Né en 1951 à Dour (Belgique), Gérard Adam se passionne très tôt pour la photographie et les arts plastiques en général. Il étudie la photo à L’InRaCi (Bruxelles) et ailleurs, sans jamais adhérer réellement à la pédagogie proposée par ces établissements.

En 1973, il crée, avec cinq autres étudiants en photographie, le groupe « PHOBIE » un collectif photo avant la lettre, en réaction à l’enseignement traditionnel. « PHOBIE » avait l’ambition d’explorer des voies nouvelles, ce qui fut fait, avec succès, pendant plusieurs années. De nombreuses expositions ont illustré le parcours des six, avec comme point culminant en 1975, l’exposition « PHOBIE 75 » au musée de Maubeuge (France). Durant cette période, Gérard Adam a pratiqué une photographie que l’on qualifierait aujourd’hui de plasticienne.

Ensuite, il s’est octroyé une longue pose pour s’atteler à des activités que l’on regroupe habituellement sous le vocable de « carrière professionnelle ». Entretemps, s’il n’a plus montré son travail, il n’a jamais cessé de travailler et d’explorer les techniques argentiques et ensuite digitales, amorçant ces derniers mois un retour vers des techniques analogiques ou mixtes.

En 2006, le besoin de partager sa passion s’est à nouveau fait sentir et il fréquente les ateliers de la Maison Folie de Mons. Depuis cette date, il est membre du collectif enV.I.E.S. et photographie les scènes slam. Ce travail, encore en cours actuellement, a été exposé une première fois en 2011 à la Maison Folie de Mons (« MÉTAMORPHOSE » installation dans le cadre de « Un Pas De Trop »).

Gérard participe également aux ateliers photo d’Alessia Contu qui ont débouché sur des expositions collectives en 2011, 2012 et 2013.

En 2012 et 2013, il a participé en tant que plasticien aux « C.A.L.V.A. en folie », promenade artistique et citoyenne dans les communes du grand Mons.

En 2013, il crée avec deux autres photographes passionnés, rencontrés dans le cadre de ces ateliers, Jacques Desablens et Jacques Robert, le collectif « Lueur Fauve ».

Top